Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Changeons-Champs
  •   Le blog Changeons-Champs
  • : Bienvenue à vous ! Ce blog est né en décembre 2006 d'une initiative personnelle visant à relater l'actualité de la commune. Il présente donc ma vision des choses sur notre environnement, mais il a aussi comme portée de faire naitre un débat d'idées entre internautes.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Articles Récents

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 19:22

Le maire PS de Cherbourg critique Ségolène Royal sur le nucléaire

Le maire socialiste de Cherbourg, Bernard Cazeneuve, a jugé mercredi "irréaliste" et "très dommageable" la proposition de Ségolène Royal de réduire de 85% à 50% la part du nucléaire dans l'approvisionnement énergétique du pays d'ici 2020.

M. Cazeneuve a précisé qu'il ne serait pas le candidat socialiste à l'élection législative sur sa circonscription du nord de la Manche si la candidate socialiste maintenait cet objectif en présentant ses propositions. "Si le 11 février, on devait confirmer ce calendrier ainsi que la renonciation au projet de réacteur EPR, je demanderais au Parti socialiste de désigner un autre candidat", a-t-il déclaré à l'AFP.

M. Cazeneuve, également premier vice-président de la région Basse-Normandie, est élu dans une région où l'industrie nucléaire emploie quelque 5.000 personnes, autour du centre de retraitement de La Hague et la centrale de Flamanville. Le réacteur EPR doit être construit à proximité. "Les propos de Mme Royal sont de nature à susciter énormément de trouble dans l'électorat de gauche", selon lui, en mettant en cause des "effets d'annonce destinés à ménager des partenaires" politiques.

M. Cazeneuve appelle Mme Royal à une "position plus équilibrée" qui pourrait inclure "une réduction de la part de l'énergie nucléaire dans le cadre d'un échéancier raisonnable" couplée à un fort développement des énergies renouvelables.

Certes, le nucléaire n'est pas ce qui se fait de plus propre mais l'utilisation de turbines à gaz, le moyen le plus classique, équivaudrait à émettre 128 millions de tonnes de CO2 supplémentaires, soit 21 % de plus que l'objectif de Kyoto !  Si on compensait la part du nucléaire par l'éolien, il faudrait construire pas moins de 60 000 éoliennes supplémentaires ! Et y adjoindre des centrales à gaz, qui - elles - sont polluantes, pour assurer un fonctionnement en continu... J'ajoute que les éoliennes ne sont pas ce qui se fait de plus esthetique (un critere à considérer ? evidemment non diront les grands penseurs qui ne vivent pas à côté ^^).

Donc nous avons encore là des objectifs irréalistes, irréalisables et vouloir faire croire encore une fois aux français que nous pouvons sortir du nucléaire (ou même passer de 85% à 50%) est une vaste supercherie!!

Favorisons et étendons les initiatives comme le solaire pour les habitations, les administrations, les entreprises...(ce que fait déja la droite) mais d'une maniere pragmatique sans avancer des chiffres délirants.

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 10:35

C'est bas ?!! (j'anticipe les commentaires ^^), et oui ! ça n’a pas vocation à être haut. Je ne pouvais pas m’en empêcher en voyant cette image : la tentation :p

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 09:10

 

Ségolène nous explique depuis des semaines qu’elle a fait de la région Poitou-Charentes, dont elle est la présidente, le laboratoire du pacte présidentiel qu’elle propose pour la France. Mais voilà la gestion royaliste de Poitou-Charentes est calamiteuse. Pour avoir une idée de ce que serait la France de Ségolène, le livre noir des 20 régions gérées par la gauche (un peu long, et oui, 20 régions sur 22...mais clair, précis et exhaustif!!) est édifiant. Les impôts des régions socialistes ont augmenté de plus de 35% depuis 2004. A titre de comparaison, l’Alsace et la Corse, seules régions gérées par la droite, ont connu une augmentation de 7% de leur fiscalité.

Donc si pour financer le merveilleux programme de dame Ségolène, nous devons subir car à ce niveau là, c'est bien subir, les foudres fiscales des socialistes, fuuuuuyonnns !!! Non plus sérieusement (quoi que...), la France veut-elle être encore la seule à effectuer une politique de relance à la Mittererand (1982), qui n'a evidemment pas fonctionnée (car nous étions ne le seul pays à pratiquer cette politique) mais qui a bien entendu fait exploser la dette pour un résultat économique nul ! Rejouissons nous qu'à ce prix, les français ne travaillent plus que 39h avec 5 semaines de congés, un bon point ^^.

Royal a sacrifié les jeunes

Les jeunes qui viennent de passer leur permis de conduire paye 25 euros, cette taxe n’existe pratiquement pas dans les autres régions. Il n’y a aucun investissement pour la politique de la ville. La part de l’action de sa région pour l’habitat et le logement est de 0.30 euros par habitant contre 4 euros en moyenne nationale. L’investissement pour la formation professionnelle a connu une évolution de 0%. Les deux dernières années, l’action en faveur de l’enseignement et de l’action sociale, sur la même période, ont eu une évolution de -18% et de -87%.

Poitou-Charentes : laboratoire Royal pour la France de Ségolène

Ségolène Royal a déclaré qu’elle voulait « un Etat modeste ». En tant que présidente de la région Poitou-Charentes depuis 2004, elle a fait exploser les dépenses de personnels de 79% financées par un matraquage fiscal avec 44 millions d’euros supplémentaires ponctionnés.

Royal se sert et dessert sa région

La Vel Satis de fonction étant aux yeux de Ségolène Royal trop voyante et pas en phase avec l’image de modestie qu’elle voudrait donner, elle la laisse dorénavant au garage et la remplacée par une Laguna, un Espace et un cabriolet. Ségolène Royal fait attribuer à sa circonscription près de 24% des subventions du Fonds régional d’intervention locale, alors que sa circonscription ne pèse que 5.3% des habitants de la région.

Une autre remarque, "un vécu" avec Mr JP HUCHON et notre belle région Ile de France; étant au conseil Régional des jeunes de la région (création socialiste je précise, grand bien leur fasse), je m'interesse donc à ce petit bout de terre et à la "gestion" qu'ils en font. Bien evidemment des hausses comme partout, le plus édifiant se trouve dans celle des frais de bouches : + 200%. Evidemment, je vous laisse analyser la sincérité de cette maginifique gauche caviar, qui parle si bien de pauvreté, de souffrance en facade et qui par derriere le dos des contribuables, se paient leur tête.

Je dois dire cependant que leurs buffets sont excellents : Mr Huchon, bravo, les apparatchiks du régime en ont pour notre argent.

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 09:54

La députée de la 8eme circonscription de Seine et Marne, Madame Chantal Brunel a déposé une proposition de loi tendant à rendre obligatoires le tri et la collecte sélective des déchets ménagers dans les communes de plus de 1000 habitants.

 

 

 

                     A l’heure actuelle, 80 % des déchets produits, soit 290 kg par personne et par an,  sont mis en décharge ou incinérés, ce qui représente en aval un volume de traitement considérable. A ce rythme, en 2010, les trois-quarts des départements français ne pourront faire face au traitement de leurs ordures, les installations de traitements (décharges, incinérateurs) étant proches de la saturation.

 

 

 

 

Un objectif a été fixé par le Gouvernement en septembre 2005 : stabiliser d’ici 2008 la production de déchets en France et ramener, d’ici cinq ans, à 250 kg par personne et par an la quantité de déchets mis en décharge ou incinérés. Pour ce faire, il est, d’une part, indispensable de réduire la production de déchets. Le plan de soutien au compostage domestique récemment mis en œuvre par le Gouvernement devrait y contribuer : la pratique du compostage domestique permet en effet de réduire de 70 kg par an et par habitant les quantités de déchets prises en charge par le service public.

 

                 Si la plupart des Français connaissent de longue date la collecte sélective du verre en apport volontaire dans les conteneurs réservés à cet effet, le tri sélectif des autres catégories de déchets doit désormais se généraliser dans l’ensemble de la population. En effet, chacun doit prendre de nouvelles habitudes et trier doit devenir un geste naturel. Mais un changement définitif de comportement face au déchet passe sans aucun doute par une amélioration du service de collecte. A cet égard, les communes ayant mis en place une collecte sélective en porte à porte ont constaté un réel bouleversement des habitudes des ménages, qui répondent favorablement à l’encouragement de leurs efforts.

 

 

 

 

 

 

 

 

            Quelques propositions :

       -          Rendre obligatoires le tri et la collecte sélective des déchets ménagers

      -          Mettre à la disposition des administrés des récipients de collecte adaptés

 

 

 

 

 

           Des mesures que je trouve judicieuses et en accord avec les enjeux écologiques qui nous attendent. Pourquoi ne pas aller plus loin (dans un autre domaine, se rapportant également à l’écologie) pour davantage favoriser le développement des bios carburants ; sur ce point, l’avancée Brésilienne est remarquable.

 

 

 

 

Pourquoi ne pas prendre exemple ?

 

 

 Moins de pollution, moins de dépendance énergétique envers certains pays, moins de fluctuation des prix, de nouveaux débouchés pour notre agriculture…cherchons et innovons !!!! Nous avons tous à y gagner :)

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 15:45

Pourquoi vous priver, cher(e)s ami(e)s, d’un petit topo de Jacques MARSEILLE (professeur à l’Université Paris I Sorbonne) sur un sujet d’actualité (et oui encore, en déplaise à certains). MARSEILLE est  également l’auteur d’un petit livre, court et clair Les Bons Chiffres pour ne pas voter nul en 2007.

 

 

 

 

Après avoir prôné l'« ordre juste », une formule qui caractérise la doctrine sociale de l'Eglise depuis le XIXe siècle et qui trouve son origine dans la « Somme théologique » de saint Thomas d'Aquin au XIIIe siècle, la présidente de Poitou-Charentes dénonce désormais le « profit rapace », le « profit fainéant », le « conglomérat de la finance », des formules - elles - directement empruntées à Jules Guesde, à Lénine et à la droite antisémite. Décidément - et qui s'en plaindra ? - l'Histoire est aujourd'hui à la mode...

C'est Auguste Chirac, un publiciste d'extrême droite, qui, en 1887, écrit dans la Revue socialiste : « Assoiffés de luxe insolent, affamés de cette souveraineté que leur procure leur oisiveté, les agioteurs dédaignent l'exploitation des terres dans les Etats d'Occident où ils résident ; car là, sous l'œil d'un populaire plus clairvoyant, ils n'oseraient pas employer les procédés de vampire dont, impunément, ils se servent à l'étranger ; et voilà pourquoi ils rêvent l'affermage de pays entiers, tout là-bas, bien loin, hors du regard. »

 

 

C'est Jules Guesde qui, à la même époque, évoquant la crise de l'industrie lyonnaise de la soie, écrit : « Les tripotages financiers sont à un ordre social fondé non pas sur le travail, mais sur l'exploitation du travail, ce que le choléra est au delta du Gange, un produit aussi nécessaire que logique. »

 

 

C'est surtout Lénine qui, dans « L'impérialisme, stade suprême du capitalisme » (1917), pointe la domination de cette « oligarchie financière » qui aboutit à la création d'un « Etat rentier » donnant au capitalisme son caractère « parasitaire et pourrissant ». En puisant dans ce répertoire éclectique qui renvoie aux réactions de nos arrière-grands-parents d'extrême droite et d'extrême gauche face aux avancées et aux contraintes de la première mondialisation, Ségolène Royal s'est sans aucun doute rapprochée des Français qui cherchent des boucs émissaires faciles aux difficultés que rencontre leur pays et puisent dans un passé nostalgique les formules de préau qui font frissonner les auditoires. Elle se prive en même temps de la possibilité de confronter ce fantasme bien français à l'examen des faits.

 

 

C'est tout le mérite et le courage de deux jeunes auteurs spécialistes des « conglomérats de la finance » de l'avoir fait (1). En multipliant les études de terrain en France comme dans le monde, ils montrent sans contestation possible que, sur le long terme, travail et capital voguent sur le même bateau. Quel que soit le pays considéré, ou la période, pourvu qu'elle soit assez longue, la part du travail dans le gâteau national s'établit aux alentours des deux tiers, le tiers restant revenant aux capitalistes. Ainsi, que l'on considère les Etats-Unis, le royaume du « profit rapace », ou le Danemark, le modèle à la mode d'une social-démocratie tempérée, les chiffres sont toujours les mêmes : 70 % pour les travailleurs, 30 % pour les capitalistes. De même, si l'on considère la France du plein-emploi des années 60 ou la France des années 90, avec son chômage de masse, la même répartition ressort. Depuis que la veuve de Californie s'acharne à exiger des travailleurs français sa part du gâteau, le pourcentage en France des salaires dans la production nationale a toujours fluctué entre 60 et 62 %. Le seul moment majeur de notre histoire récente où le travail a été le plus perdant a été de 1981 à 1986, sous les premiers gouvernements socialistes de Mitterrand, un candidat qui, lui aussi, n'avait pas eu de mots assez durs pour l'argent qui écrase, l'argent qui corrompt, l'argent qui dort.

 

 

Par ailleurs, et c'est encore plus parlant, si l'on observe ce qui s'est passé pour les entreprises rachetées par les fonds d'investissements - ces conglomérats anonymes de la finance -, on observe que l'emploi n'a pas souffert de cette « prédation ». Si on les compare à leurs concurrentes, les sociétés rachetées n'ont pas particulièrement réduit leur force de travail. Elles ont simplement accru la pression sur leurs dirigeants, ces « riches » que n'aime pas François Hollande. Au total, en 2005, les investissements étrangers en France ont permis la création de 33 427 emplois, en Ile-de-France, dans la région Rhône-Alpes et dans le Nord-Pas-de-Calais. Mieux, un classement des entreprises où il fait bon travailler en France donne cinq filiales d'entreprises américaines dans le peloton de tête.

 

 

Ainsi, en reprenant à son compte la dénonciation du « grand méchant marché », Ségolène Royal épouse, certes, la relation pathologique qu'une majorité de Français entretient avec l'économie de marché. Le mieux qu'il faille souhaiter à ces mêmes Français est qu'elle ne fasse pas ce qu'avait fait François Mitterrand en 1981 : dénoncer avant son élection l'argent rapace pour, contrainte par le marché, le mieux servir après. Rappelons que c'est en 1983 que le ministre des Finances socialiste de l'époque, Pierre Bérégovoy, a libéré le marché financier de ses entraves pour permettre aux entreprises françaises asphyxiées de lever des capitaux hors du territoire. L'Histoire, décidément, pourrait se répéter...

 

 

1. « Le grand méchant marché. Décryptage d'un fantasme français », de David Thesmar et Augustin Landier (Flammarion).

 

 

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 14:02

Après avoir promis arrêter la vie politique, sur un coup de tête certainement dû a sa cuisante défaite à la fameuse élection de 2002,Lionel Jospin is back!

   Ainsi, nous apprenions hier que les promesses faites par les rageux ne se tiennent pas, la preuve, ils reviennent à la charge. D'ailleurs, il n'est pas le seul à venir augmenter la moyenne d'éléphants de la nouvelle "équipe du pacte présidentiel" de dame Ségolène.

 

 

 Revenons trois mois en arrière; celle qu'on nous présentait comme la déesse du changement et du modernisme au sein du PS finit tout de même par rappeler ses "amis" qui la détestent et qui, avides de pouvoir reviennent à l'assaut sous le prétexte fallacieux de l'unité. Donc, après trois mois où elle nous a montré son atterrante inaptitude, elle va chercher des renforts chez ceux qu'elle a évincé.

 

 

On en retient quoi ? Plusieurs choses. Les primaires n'ont servi à rien, puisqu'on a désigné une candidate parmi trois choix, et les deux qui ont été évincés reviennent quand même.

     Ensuite, ça nous montre que Ségolène Royal est incapable de s'en sortir par ses propres moyens ,et a besoin de soutiens pour s'en sortir, quitte à recourir à la démagogie la plus absolue ,comme la montre sa réunion avec Jack Lang, Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn ou encore Laurent Fabius, qui sont loin de la porter dans leur cœur :Jospin et Lang l'ont d'ailleurs témoigné expressément (cf article de l’Express sur Royal il y a 2 semaines), mais quand on promet un ministère, on est bien prompt à changer d'avis.

 

 

   Enfin, une petite remarque au sujet de sa parlotte absolument affreuse lundi soir(j'ai éteint mon poste de télévision au bout d'un moment, je n'en pouvais plus)elle promettait (encore des promesses...) de réserver une place aux handicapés dans la société .

    En attendant, y'en a aucun dans son équipe qui compte tout de même 36 personnes. Encore une fois ,on oblige les autres, mais on s'oblige pas soi même. Comment faire confiance à une telle personne ?

 

 

 

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 08:57

En sortant de mon charmant et quotidien trajet de RER, je trouve en sortant un de ces fameux « gratuits ». Je remarque un petit résumé (signé AFP) du programme de Madame Royal. Pour débuter une journée, rien de mieux qu’un bon fou rire… je vous laisse le découvrir par vous même. Evidemment le financement d’un programme dans le monde merveilleux du Disneyland Socialiste est une question absurde, la réponse est………….par les impôts comme si une politique économique se financer en taxant les citoyens créateurs de richesses. Un comportement humain et rationnel veut qu’en voyant sa feuille d’imposition explosée, le contribuable se pose des questions sur la répartition de cet argent. Or, le programme PS ne fait état d’aucune contre partie, l’Etat donne, sans exiger aucune contrepartie. C’est le cœur d’un programme absurde car dans une vie honnête, désolé de le rappeler à nos ami(e)s du monde merveilleux du « je donne sans compter, par humanisme », on ne reçoit rien sans efforts.

 

Dernier petit accroc en date dans le camp Fantaisyland, Eric Besson (le secrétaire national à l'économie et la fiscalité du PS) a démissionné pour cause de « graves désaccords avec le premier secrétaire ». Ce proche de Lionel Jospin reproche à la candidate PS de ne pas exposer clairement ses vues sur l’économie et le financement du programme. Affaire à suivre…

 

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 19:43

Liberté Chérie, c’est le nom d’une association prônant une liberté économique accentuée, c’est également ce que je souhaite défendre mais du point de vue de la liberté de la presse : il y a quelques jours, l’affaire des caricatures de Mahomet est passée devant le tribunal de Paris.        Le procureur a demandé la relaxe de Charlie Hebdo…fort heureusement d’ailleurs.

Nous avons dans cette histoire une communauté qui s’est sentie (pour une partie) blessée, je crois qu’il ne faut pas nier ce fait, cependant, en France, il y a des règles mais également des droits ; celui de caricaturer en est un. Pourquoi l’Islam et sa frange radicale (qui était visée) serait épargnée ? au nom de quelles valeurs ?

Je n’accepte pas qu’il y est des exceptions et que l’on se place en tant que martyr de la société. Les plaignants dénoncent un «acte délibéré d'agression », je vois pour ma part une volonté de dénoncer l’extrémisme, il se trouve que dans ce cas, il provient d’une frange de la communauté musulmane. Certes, représenter le symbole de l’Islam avec une bombe n’est certainement pas extrêmement fin mais représenter Jésus dans des positions peu flatteuses ne l’est également pas.

 

 

 

 

Alors pourquoi observons un tel déchainement de haine dans cette affaire ? Je ne prétends pas détenir la vérité mais je note une susceptibilité exacerbée lorsque l’on évoque certaines réalités. Il ne faut pas avoir peur de nommer le mal, il est présent, il prétend se faire au nom de l’Islam, je considère donc que l’Islam et ses représentants (de tous les pays) doivent prendre clairement leurs distances avec cette frange radicale. Dans le cas des caricatures, les représentants musulmans se sont placés en tant que victimes, je récuse le fait que ces caricatures avaient pour but de stigmatiser toute une communauté mais pointaient une frange marginale mais dangereuse.

 

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 20:12

 

Article paru dans le Parisien du 26 Janvier 2007

Selon la mairie de Champs-sur-marne, la question de la délinquance est absurde dans la mesure où dans notre commune, tout va pour le mieux; une police munipale serait donc une mesure sécuritaire absurde selon ces mêmes personnes. Je crois bien au contraire, que ce serait un acte symboliquement fort dans la mesure où cela pourrait créer une présence plus visible, plus proche et davantage à l'écoute... De plus, toutes les communes à proximité de Champs sont dotées d'une Police Municipale (Noisiel, Torcy, Lognes...), leur couleur politique n'est pourtant pas proche de celle du gouvernement...je doute que l'on puisse les accuser de "sécuritarisme".

Hier matin, à 8h15, à l'ouverture du bureau de poste de Champs-Descartes, un homme seul, en cagoule et armé, a fait irruption à l'intérieur des locaux. Il n'y avait pas encore de clients dans l'établissement. Il a forcé les deux agents présents sur les lieux à le conduire au coffre-relais avant de repartir avec son butin. Hier après-midi, le montant du préjudice était en cours dévaluation. " immédiatement, le suivi post-agression a été déclenché, explique-t-on à la Direction départementale de la Poste. Le médecin de prévention s'est rendu sur place ainsi que le directeur de la sûreté postale. "
C'est la seconde fois en trois semaines qu'un braquage a lieu dans ce bureau. La dernière fois, le profil de l'homme ressemblait d'ailleurs beaucoup à celui qui s'est présenté hier matin sans qu'il soit possible d'assurer qu'il s'agisse de la même personne. Les commerçants voisins ne semblent pas surpris de celle récidive. " II suffît d'enjamber un petit comptoir pour se retrouver du côté du personnel ", s'indigne l'un d'eux. La direction de la Poste rappelle ses " énormes investissements en matière de sûreté ". Ajoutant : " Une vitre anti-franchissement encourage les prises d'otages. Il n'y a que le sas d'entrée qui soit efficace. Mais nous ne sommes pas dans la configuration des banques. Avec plus de 500 clients par jour à Champs-Descartes et plus d'un millier à Meaux, ce type de protection est inenvisageable. "

 

 

Des caméras de vidéosurveillance surveillent de plus l'entrée et l'intérieur de la Poste. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Meaux

 

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 14:05

Une amie m'a envoyé un mail avec ce message.J'ai cru bon le vehiculer,car c'est important et pas exagéré comme requête.

    Le 1er février 2007 de 19 h 55 à 20 h 00

Participez à la plus grande mobilisation des citoyens contre le changement climatique !

L'Alliance pour la Planète (groupement national d'associations environnementales) lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète : tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19 h 55 et 20 h 00. Il ne s'agit pas d'économiser 5 minutes d'électricité uniquement ce jour-là, mais d'attirer l'attention des citoyens des médias et des décideurs sur le gaspillage d'énergie et l'urgence de passer à l'action !

5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.

Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts climatiques des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale.

Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l'élection présidentielle!

Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux ! Faites-le aussi apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters. »

Voilà, pour les personnes qui fréquentent le blog, au moins ce sera dit!

Repost 0
Published by Changeons Champs - dans Actualité
commenter cet article