Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Changeons-Champs
  •   Le blog Changeons-Champs
  • : Bienvenue à vous ! Ce blog est né en décembre 2006 d'une initiative personnelle visant à relater l'actualité de la commune. Il présente donc ma vision des choses sur notre environnement, mais il a aussi comme portée de faire naitre un débat d'idées entre internautes.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Articles Récents

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 10:32

Récemment, Libération titrait sur « l’incroyable président qui rétrécît », une du magasine anglais « The Economist ». L’article de Libé démontrait que même un journal libéral anglais lâchait le président français, preuve s’il en était de son impopularité.

 

Malheureusement pour eux, le titre était plus provocateur que le fond. Nicolas Sarkozy est accusé certes, mais accusé de ne pas aller assez loin dans la réforme des retraites. Et ils ont raison. Sachant que nous passons en moyenne 6 ans de plus en retraite que les autres membres de l’OCDE, nous avons paradoxalement l’âge de départ légal le plus bas. Libération omettait de préciser que le terme de « paleolithic » était adossé au terme « Socialists ». Dommage pour eux.

 

Second apport de l’article : les sondages. Ces fameux sondages que les socialistes redécouvrent uniquement lorsqu’ils leur sont favorables. Effectivement, 70% des français soutiennent les manifestants, mais le même sondage montre que 53% des français jugent la réforme « acceptable ». La réponse est simple, les français savent très bien qu’ils ne peuvent pas passer à coté d’une réforme logique et juste. Comment financer un régime de retraite par répartition lorsque l’espérance de vie augmente, les baby boomers arrivent en retraite, le tout avec moins d’actifs ? Taxer le capital vous répondront nos amis d’extrême gauche.  Est-il nécessaire de leur répondre que même en taxant les stocks options ou l’intéressement, le compte n’y sera pas. Que taxer revient à prendre d’un coté, ce qu’on donne de l’autre et qu’au final on vous « plume » de la même manière pour reprendre l’expression du tribun Mélenchon. Oui, la gauche vous plume mais fait passer votre plumage pour un progrès social, tour de magie.

 

Le problème des retraites est avant tout un problème macro économique qui demande des réformes profondes qu’aucun politique n’aura le courage de faire. Traiter la question des seniors dans l’entreprise, et par conséquent celle des jeunes. Une société qui ‘a une espérance de vie plus longue doit travailler plus longtemps, le refuser conduirait à un aggravement des déficits. Déficits qui s’ils ne sont pas traités, conduiront à un cas à la Grecque. Une dette représentant 110% du PIB, une perte de confiance des créanciers et voilà un pays qui se retrouve dans la situation d’un ménage endetté, plus capable de payer ses dépenses, et donc mis sous tutelle. C’est logiquement ce qui nous arrivera si nous ne coupons pas de manière sévère dans les dépenses publiques (56% du PIB...record européen). Suppression des niches fiscales, interdiction de présenter un budget en déficit (Etat comme collectivités locales), baisse des dépenses de fonctionnement.

Une petite anecdote pour montrer à quel point notre pays souffre de cet état d’esprit d’assistés perpétuels : travaillant pour un organisme public d’aide aux étudiants, un jeune m’a demandé s’il existait des bourses pour financer « l’aménagement intérieur d’un appartement ». J’ai cru à une blague, je l’ai fait répéter mais il était sérieux.

 

Il est grand temps d’avoir le courage politique de dire aux français que le train de vie actuel de l’Etat, des collectivités locales ne peut plus durer. Que les dépenses publiques représentent un fardeau à ce niveau, voire un danger pour l’avenir si rien n’est fait.

 

Je ne veux même pas évoquer l’augmentation des impôts ou des prélèvements souhaités par la gauche, solution miracle pour ces hommes de la préhistoire qui oublient un détail : la mondialisation. A vouloir trop taxer, il n’y aura plus rien à taxer. Exemple : payroll taxes (charges patronales) : 45% du salaire en France, 13% en Grande Bretagne. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Grégory 28/09/2010 19:36



et pour compléter l'information concernant les taxes : la différence entre mon salaire brut et mon salaire net : 29% (pour ceux qui craignent que je me sois trompé, voici le chiffre écrit en
lettre : VINGT-NEUF % )