Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Changeons-Champs
  •   Le blog Changeons-Champs
  • : Bienvenue à vous ! Ce blog est né en décembre 2006 d'une initiative personnelle visant à relater l'actualité de la commune. Il présente donc ma vision des choses sur notre environnement, mais il a aussi comme portée de faire naitre un débat d'idées entre internautes.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Articles Récents

4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:19

La politique de sécurité du président est mise en cause par la gauche. On entend ici et là des politiques nous dirent que Sarkozy a échoué, qu’il est responsable de 10 années d’échec etc

 

Il doit bien y avoir une part de vérité là dedans. Supprimer la police de proximité n’a surement pas été une bonne chose. En revanche, on peut rappeler que la gauche a fait régner pendant des années un laxisme ambiant, cherchant à excuser les délinquants, « les pauvres petits ne savent pas quoi faire, et puis il y a le chômage etc ». Voilà, un discours classique, mélange de bien pensance boboisante.

 

Et nous avons le pouvoir judiciaire. Ce fameux pouvoir judiciaire qui dernièrement a fait libérer un multirécidiviste à Grenoble. Toute la bonne volonté du monde politique ne sert à rien si au final, ceux qui sont censés rendre justice au nom du peule français font preuve d’un laxisme exacerbé. La moitié des peines prononcées ne sont pas exécutées, faut de place. Par conséquent, il ne faut pas s’étonner qu’un sentiment d’impunité se répande, malgré les discours du ministre de l’intérieur et du président de la République.

 

Ce sentiment d’impunité est de plus en plus visible, dans les lieux publics, dans les transports, sur la route. Tout est permis. Il est vrai que les comptes publics ne sont pas dans le vert, loin de là, mais au lieu de faire des cadeaux fiscaux (notamment aux restaurateurs, avec un effet nul !) il serait bon d’arrêter de tailler dans les effectifs de la police car rien ne remplace une présence policière sur le terrain.

 

D’autre part, je ne suis pas un expert des questions militaires, mais 63 milliards de dollars en 2009 pour la France…je reste sceptique. La guerre froide est terminée, les guerres conventionnelles également. L’avion Rafalle est l’exemple même d’une dépense inutile. Vitrine de notre savoir faire certes, mais gouffre financier pour le contribuable. A t-on besoin des 400 000 militaires ?

Cette remarque peut paraître démagogique, car nous avons évidemment besoin de préserver notre force dissuasive mais à quel prix ? Les menaces d’une guerre conventionnelle nécessitent d’importants moyens. Or, aujourd’hui, la menace est principalement liée à des factions terroristes et nécessite surtout du renseignement.

 

Un transfert de moyens entre différents ministères serait sans doute une idée à creuser

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 04/09/2010 17:29



Il me semble qu'il n'existe pas de dispositions pour coordonner les deux ministères. Ségolène Royal avait proposé l'encadrement des délinquants par des militaires, à la rigueur pourquoi pas. Une
proposition à peu prés cohérente de sa part mérite d'être soulignée.


L'idée serait à creuser.


Effectivement, on ne peut pas rattraper 30 ans de mauvaise gestion en 5 ans et interdire à l'Etat ET aux collectivités locales de voter des budgets en déficit. 



Christian 04/09/2010 15:36



Tout à fait d'accord avec ton analyse sur la forme. Au titre des nécessaires coupes budgétaires pour réduire les déficits, le président et son gouvernement me donnent l'impression de procéder
dans la précipitation pour redresser rapidement les finances de la France. Je ne crois pas que l'on puisse rattraper 30 ans de laxisme des gouvernants de droite comme de gauche en 5 ans de temps!


Sur le fonds, je ne sais ce que contient ce budget des armées. Néanmoins, je suppose que la part allouée au personnel ne doit pas être négligeable ; ainsi, est-il impossible d'envisager la mise à
disposition d'une partie de ce personnel pour assurer l'encadrement de jeunes délinquants, solution certainement plus efficace et pas plus onéreuse que de les mettre derrière les barreaux. Mais
existe-il une coordination entre les ministères concernés pour statuer sur de telles dispositions?