Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Changeons-Champs
  •   Le blog Changeons-Champs
  • : Bienvenue à vous ! Ce blog est né en décembre 2006 d'une initiative personnelle visant à relater l'actualité de la commune. Il présente donc ma vision des choses sur notre environnement, mais il a aussi comme portée de faire naitre un débat d'idées entre internautes.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Articles Récents

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 21:27

« Le redressement dans la justice ». Telle est la phrase répétée sur tous les plateaux TV par les ténors du PS, les ministres, le Président…


La politique économique menée actuellement est la même que celle que proposait le candidat Sarkozy : hausse de la TVA, baisse des charges pour les entreprises. La grande différence était que Sarkozy voulait faire reposer l’effort sur l’Etat via la baisse des dépenses publiques. Hollande fait reposer les efforts sur les ménages à travers plus de 10 milliards d’impôt en plus. Et les français ne sont pas dupes, ce ne sont pas les plus fortunés qui vont payer. 

 

Une chose à mettre au crédit de ce gouvernement, la réflexion sur la hausse de la TVA dans la restauration. Cette baisse décidée par Nicolas Sarkozy n’avait aucun sens. Aucune répercutions à la hauteur des promesses des professionnels du secteur. Cette décision était en total décalage par rapport aux finances publiques.

 

Je suis passé aujourd’hui dans la ville de Revin dans les Ardennes où Electrolux a décidé de fermer son usine. Le climat est particulier. Tous les habitants sont concernés. Une commerçante me racontait qu’il y a 20 ans, 3000 ouvriers sortaient tous les jours de l’usine. Aujourd’hui, on met dehors les 300 derniers. Qui est responsable ? L’euro ? Le coût du travail ? Les 35h ? La concurrence déloyale de certains pays ? C’est sans doute un peu tout ça. Et la réponse à ces problèmes ne peut pas être homéopathique, elle doit être globale. Le rapport Gallois est un tout et devrait être appliqué comme tel et non en fonction du degré de popularité des mesures.

 

Concernant les « couacs », ce gouvernement montre au quotidien un certain amateurisme… Peut être pensaient-ils que le fait d’être différent de Sarkozy suffirait à réussir et à être populaire. La preuve, ils ne sont ni populaires, et pour l’instant, les effets se font attendre. Alors…laissons leur du temps, attendons…et prions. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 14/11/2012 07:38


Cette baisse peut se justifier lorsque le contexte économique est fleurissant. Lorsque l'on est déjà à 1800 milliards d'euros de dette, on ne fait pas 2 à 3 milliards de cadeau... Surtout que
même à droite, cette mesure n'est pas applaudie par tous. Nous critiquons les 35h que nous sommes les seuls à appliquer, il en est de même pour une TVA réduite dans la restauration. 

Le Vert 10/11/2012 09:47


  A propos de la baisse de TVA dans la restauration qui n'aurait eu "aucune répercussion à hauteur des promesses des professionnels du secteur", je ne suis pas d'accord.


  Ce qui coûtait 100 avec une TVA à 19,6% coûtait ensuite 88,2 avec une TVA à 5,5%. Soit un écart de 11,8%. Mais comme d'habitude en France, cet écart modeste a été "saucissonné" en 3 "
priorités": Baisse des prix, embauches et augmentation des salaires. Ce qui fait en moyenne un peu moins de 4% par secteur. Pas étonnant que ce ne soit pas "visible". De plus, une baisse des prix
de 4% par exemple, doit être compensée à terme de l'inflation, ce qui ne fait plus qu'une diminution de moins de 2% en Euros courants au bout d'un an, (30 centimes sur un repas de 15 €), nul au
bout de 2 et une augmentation de 2% au bout de 3. L'augmentation de 4% du personnel l'est par rapport à l'existant. Et la restauration était sur une perte annuelle de 1,2% de ses effectifs depuis
plusieurs années. La progression de 4% se traduirait donc, in fine, par une augmentation des effectifs de 2,8%. Mais elle a été en grande partie "mangée" par la progression des salaires ( et les
congés supplémentaires, ce qui revient au même). Cette progression a été plus proche de 6% que de 4. Donc autant de moins pour les autres postes...


    Bref, tout ce que l'on peut dire, c'est que le résultat est décevant. Mais quand on partage une cerise en 3, cela fait des parts insignifiantes. Et s'étonner que les parts ne
soient pas celles obtenues avec un melon n'est ni sérieux, ni honnête. Dans l'ensemble, les professionnels n'ont pas si mal joué le jeu que cela, contrairement à la propagande éhontée de la
gauche pour qui, de toutes façons, il fallait que ce soit mauvais puisque c'était Sarkozy qui l'avait fait...


    A l'inverse, le passage ( en deux étapes) de la TVA de 5,5 à 10%, aura, lui aussi des répercussions (mais dans l'autre sens). Seule différence, il n'y aura plus que 2 postes
pour la supporter puisqu'il sera hors de question de toucher aux salaires. On verra les résultats, mais je suis convaincu que la gauche (et la presse) fera beaucoup moins de battage sur la
question. Ou alors, ce sera, bien sûr une fois de plus, la faute à "ces salauds de patrons"...


   Post Scriptum: Je ne travaille pas dans la restauration...