Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Changeons-Champs
  •   Le blog Changeons-Champs
  • : Bienvenue à vous ! Ce blog est né en décembre 2006 d'une initiative personnelle visant à relater l'actualité de la commune. Il présente donc ma vision des choses sur notre environnement, mais il a aussi comme portée de faire naitre un débat d'idées entre internautes.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Articles Récents

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 19:14

En lisant l’article hier qui me mettait au courant de la tragédie de Toulouse, j’ai mis du temps à réaliser. Réaliser qu’en 2012, en France, on puisse tirer sur des enfants, les poursuivre dans une école et les tuer à bout portant. Un enfant a demandé à sa mère « pourquoi on a tiré sur mon copain ? ».  Quoi lui répondre ? Que dire à des enfants qui seront traumatisés à vie ? Et aux autres qui fréquentent des établissements confessionnels juifs où les entrées/sorties se font sous protection de policiers. Je me souviens être passé devant une école juive à Boulogne il y a plus d’un an, et déjà, la sortie des classes se faisait sous protection policière. Est-ce normal de devoir vivre sous protection en raison de notre religion en France, aujourd'hui ?

 

Ce qui me rassure, c’est l’union sacrée des politiques, et des religieux. De Nicolas Sarkozy à François Hollande, de Joly à Le Pen, de l’extrême gauche à l’extrême droite, tout le monde a réagi dignement. Ou presque tout le monde. Bayrou qui pensait que l’on ne parlait pas assez de lui a ouvert un début de polémique en pointant « la responsabilité dans ce drame de «ceux qui montrent du doigt» ou «attisent les passions». Etait-ce l’heure des comptes hier soir ?

398180 

Comme l’a très bien dit le président du CRIF, Richard Prasquier «il n'y a absolument rien à voir entre le climat, que l'on peut considérer comme délétère si l'on veut, et la monstruosité d'un tel acte, il n'y a aucune comparaison à faire. L'homme qui a tiré une gosse par les cheveux pour lui loger une balle dans la tête ne l'a pas fait parce qu'il a entendu telle ou telle remarque au sujet de l'abattage rituel. Il faut arrêter de faire la liaison entre les deux événements», a poursuivi Richard Prasquier, «il a auparavant tué trois soldats et ce n'est pas l'ambiance, l'atmosphère, qui fait qu'il a commis ces crimes».

 

Union sacrée car dimanche, tout le monde est appelé à se liguer contre la haine, d’où qu’elle vienne. Peu importe sa cible, le racisme a la même couleur, la même odeur nauséabonde. La même haine de nos valeurs républicaines, de tolérance.

 

Des propos d’un enseignant d’histoire aux convictions communistes affirmées m’ont été rapportées : « pourquoi on ne fait pas de minute de silence pour les syriens ». Un « pauvre con » aurait été ma réponse. Comme quoi, la crasse intellectuelle touche même des personnes « éduquées ». 

Partager cet article

Repost 0

commentaires